Et si la gentillesse améliorait notre bien-être ?

Ces dernières années ont vu émerger de nombreuses recherches consacrées à ce qu’on nomme la prosociabilité, c’est-à-dire notre capacité à se soucier d’autrui, à l’aider, sans attente de contrepartie. Parmi elles, certaines ont mis en lumière une relation positive entre les comportements prosociaux et le bien-être des personnes qui se montrent particulièrement altruistes, gentilles. A travers une méta-analyse, la présente étude, fait le point sur la force de ce lien. Se préoccuper des autres, faire preuve de gentillesse envers eux peut-il réellement nous faire du bien ?

De façon générale, les recherches sur les comportements prosociaux ont laissé entrevoir que les personnes qui adoptaient ces comportements étaient susceptibles d’avoir une meilleure santé mentale, et même physique, par rapport à celles qui passent moins de temps à aider les autres. Reste que ce lien apparait plus ou moins saillant. C’est la raison pour laquelle, Bryant PH Hui et ses collègues ont rassemblé 201 études pour mener une méta-analyse, qui, au total, porte sur 198213 participants.

Quelles sont les principales conclusions de ce travail ?

Tout d’abord, si association il y a entre la prosociabilité et le bien être des personnes qui en font preuve, elle est relativement modeste, mais significative. Ensuite, les actes de gentillesse plus informels (aider son voisin à faire ses courses, par exemple) semblent être plus fortement associés au bien être des personnes qu’un comportement prosocial plus formalisé (comme être bénévole dans une association). Les auteurs émettent l’hypothèse que les aides informelles et plus occasionnelles pourraient conduire à la construction de liens sociaux. Il est également possible que celles-ci soient plus diversifiées et moins susceptibles de devenir routinières.

Par ailleurs, les auteurs de l’étude, publiée par l’American Psychological Association, ont mis en lumière un effet de la prosociabilité plus intense sur ce qu’on nomme le bien-être eudaïmonique (qui se focalise sur la réalisation de soi et la recherche d’un sens à sa vie) que sur le bien-être hédonique (qui fait référence aux sentiments positif, au plaisir). De plus, cet effet semble varier selon l’âge. En effet, les jeunes personnes altruistes ont tendance à déclarer des niveaux plus importants de bien-être général (dont eudaïmonique), alors que les participants plus âgés ont plutôt signalé une meilleure santé physique.

Enfin, le lien entre prosociabilité et bien-être (eudaïmonique surtout) tend à se montrer plus solide chez les femmes que chez les hommes.

Après avoir présenté et discuté les différents résultats de leur méta-analyse, les auteurs ont suggéré des orientations pour les futures recherches, en suggérant entre autres, d’examiner d’autres facteurs, comme l’appartenance à une ethnie ou à une classe sociale.

Pour conclure, reprenons ces propos de Bryant PH Hui, principal auteur de l’étude : « Le comportement prosocial – altruisme, confiance et compassion – sont tous les ingrédients nécessaires à une société harmonieuse et qui fonctionne bien […] Cela fait partie de la culture commune de l’humanité, et notre analyse montre que cela contribue également à la santé mentale et physique. »
Source : Bryant PH Hui, Jacky CK Ng, Erica Berzaghi, Lauren A. Cunningham-Amos, Aleksandr Kogan. « Rewards of kindness? A meta-analysis of the link between prosociality and well-being », in Psychological Bulletin, août 2020

Fermer
Identification

Veuillez saisir votre adresse e-mail ci-dessous:

LoadingVeuillez patienter... Chargement...
Fermer Connexion
Mot de passe oublié

Veuillez entrer l'adresse e-mail associée à votre compte HAPPYneuron.
Les instructions pour réinitialiser le mot de passe seront transmises à cette adresse e-mail.

LoadingEnregistrement des données...
Fermer
Connexion

Il semblerait que vous ayez égaré votre mot de passe, que souhaitez-vous faire ?

Fermer
Inscription gratuite

Découvrez la méthode HAPPYneuron pendant 7 jours, gratuitement et sans engagement.

*
*
*
*
*
*
En cliquant sur le bouton ci-dessus, vous acceptez les Conditions d'utilisation.
* Champ obligatoire
Conditions d'utilisation
Fermer
Inscrivez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter

Recevez gratuitement deux fois par mois les découvertes les plus intéressantes sur le cerveau et nos offres spéciales.