Les abeilles comprennent-elles le " zéro " ?

Décidément, les apiculteurs font bien de dénoncer depuis des années les produits neurotoxiques qui menacent les abeilles de disparition. Outre leur rôle crucial dans la pollinisation, elles représentent un formidable sujet de recherche sur la cognition animale. Une équipe de chercheurs franco-australienne a étudié chez cet insecte la compréhension du concept de zéro. Plus largement, il s’agissait de répondre à cette question : l’abeille est-elle capable d’abstraction mathématique ?

Selon les auteurs de l’étude, le « zéro » est une compétence mathématique qui n’est pas aisément compréhensible. Ils rappellent d’ailleurs qu’il faut quelques années d’apprentissage aux enfants pour le maîtriser. En effet, le « vide » n’est pas naturellement associé à un concept mathématique ; il faut donc comprendre que ce « rien » représente une quantité pour l’assimiler à un chiffre avec un symbole défini. Chez les animaux, des recherches ont montré que des singes et des oiseaux étaient également capables de comprendre ce « zéro », mais pas encore chez les insectes. C’est dorénavant chose faite avec cette étude menée à l’Institut Royal de Technologie de l’Université de Melbourne (Australie) et au Laboratoire CNRS de l’Université de Toulouse III (France).

Des études antérieures ont déjà montré que les abeilles savent compter jusqu’à cinq. De plus, comme le rappelle Aurore Avarguès-Weber, co-auteure de l’étude, elles possèdent de très fortes capacités mémorielles et ont également développé deux systèmes d’apprentissage : l’un par l’expérience (elles se souviennent de leurs erreurs) et l’autre par l’interaction (elles interagissent entre elles pour transmettre des connaissances via leur fameuse danse). La chercheuse au Centre de Recherche sur la cognition animale précise qu’il est relativement facile de proposer aux abeilles des exercices mathématiques (avec une récompense culinaire à la clef), parce que ce sont des animaux très joueurs.

Afin de déterminer si les abeilles étaient capables de comprendre le « zéro », les scientifiques leur ont tout simplement demandé si pour elles « 0 » était plus petit que « 1 ». Voyons comment cela s’est traduit sur le plan expérimental. Tout d’abord, les abeilles ont été entraînées à la notion de « plus petit que » et de « plus grand que ». Pour ce faire, les chercheurs ont mis au point un dispositif expérimental pour élaborer une tâche de comparaison analogique : les insectes devaient choisir entre deux images (cartes), celle où il y avait le moins d’éléments (des ronds noirs). Une bonne réponse leur apportait une récompense, de l’eau sucrée. En cas de mauvaise réponse, les insectes se retrouvaient devant une solution amère de quinine. Ainsi, les scientifiques ont appris aux abeilles à comparer deux ensembles de nombres représentés par des points.

Une fois le principe du « jeu » intégré, les chercheurs ont proposé en comparaison une carte vide et une carte avec plusieurs points. Dans 80% des cas, les abeilles se sont dirigées vers la première, ce qui prouve qu’elles ont compris que le « vide » était plus petit que le 5, 4, 3, 2, 1 et qu’elles ont ainsi assimilé le concept de zéro, en lui assignant une valeur numérique. A noter que plus l’écart entre les carte était grand, moins elles ont fait d’erreurs. Scarlett Howard précise ainsi que : « quand nous leur avons montré 0 vs 6, elles ont obtenu des résultats beaucoup plus élevés que 0 vs 1. Cela nous dit qu’elles considèrent le zéro comme une quantité réelle le long de la ligne numérique. Elles sont meilleures à faire 0 vs 6, parce que ces deux chiffres sont plus éloignés l’un de l’autre. »

Pour conclure, le fait que les abeilles puissent appréhender le concept de zéro avec un cerveau de moins d’un million de neurones [ndlr : 100 000 fois moins que l’Homme] pourrait donner des pistes intéressantes aux ingénieurs en Intelligence Artificielle pour concevoir des « machines » plus efficaces et plus rapides.
Source : Scarlett R. Howard, Aurore Avarguès-Weber, Jair Garcia, Andrew Greentree, Adrian G. Dyer, « Bees extrapolate ordered relations to place numerosity zero on a numerical continuum », in Science, juin 2018

Fermer
Identification

Veuillez saisir votre adresse e-mail ci-dessous:

LoadingVeuillez patienter... Chargement...
Fermer Connexion
Mot de passe oublié

Veuillez entrer l'adresse e-mail associée à votre compte HAPPYneuron.
Les instructions pour réinitialiser le mot de passe seront transmises à cette adresse e-mail.

LoadingEnregistrement des données...
Fermer
Connexion

Il semblerait que vous ayez égaré votre mot de passe, que souhaitez-vous faire ?

Fermer
Inscription gratuite

Découvrez la méthode HAPPYneuron pendant 7 jours, gratuitement et sans engagement.

*
*
*
*
*
*
En cliquant sur le bouton ci-dessus, vous acceptez les Conditions d'utilisation.
* Champ obligatoire
Conditions d'utilisation
Fermer
Inscrivez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter

Recevez gratuitement deux fois par mois les découvertes les plus intéressantes sur le cerveau et nos offres spéciales.