Le traitement visuo spatial


Les fonctions visuo-spatiales permettent de s’orienter dans l’espace, de percevoir les objets de notre environnement et de les organiser en une scène visuelle cohérente, d’imaginer mentalement un objet physiquement absent. L’imagerie mentale, par exemple, intervient activement dans les processus de pensée, dans le rêve, dans la résolution de problèmes (comme le calcul mental), dans l’anticipation des évènements (comme dans le jeu d’échecs), dans la mémorisation (des itinéraires par exemple), dans la compréhension d’une description verbale, dans le raisonnement, dans la reconnaissance d’objets présentés dans des orientations inhabituelles…

La vision

Si, parmi ces quatre objets, on vous demandait de saisir le cube le plus proche de la pyramide, vous n'auriez aucun mal à le faire. Pourtant, cette tâche repose sur des processus cognitifs plus complexes qu'il n'y paraît. Ainsi, sa réussite nécessitera de reconnaître les formes de chacun des quatre objets afin de pouvoir distinguer le cube des autres formes. Ensuite, ayant analysé que deux cubes étaient présents, il s'agira de décider lequel des deux cubes est le plus proche de la pyramide en estimant la distance qui les sépare. Cette décision sera d'autant plus difficile qu'il faut tenir compte de la perspective.

Evoluant dans un monde où la vue est notre sens le plus utilisé, nous sommes confrontés chaque jour à des situations qui nécessitent de reconnaître des formes visuelles et des couleurs, d'analyser la position d'un objet par rapport à un autre, ou d'estimer la distance qui sépare deux objets. Il est effectivement nécessaire de bien analyser toutes les informations visuelles pour agir au sein de notre environnement.

Notre système visuel est responsable de ces analyses spontanées. Plus précisément, deux parties différentes du cerveau traitent pour l'une la forme des objets, pour l'autre leurs propriétés spatiales (c'est-à-dire la taille, l'emplacement, l'orientation des objets). La vision est donc une fonction cognitive extrêmement complexe si l'on envisage le nombre d'informations qui doit être traité pour obtenir l'analyse d'une scène visuelle cohérente. Elle nous permet également d'identifier les objets qui composent notre environnement, ainsi que leurs positions par rapport aux autres objets et par rapport à notre propre corps. Nous pouvons dès lors interagir avec l'environnement (saisir des objets, s'orienter à travers eux, etc.).

Rôle de l’environnement intérieur et extérieur

Les objets de notre environnement constituent donc des indices de repérage qui facilitent notre orientation dans l'espace. Néanmoins, s'orienter correctement dépend également des informations internes provenant de notre corps, comme la position de notre bras ou de notre main.

A chacun des trajets que nous faisons, notre cerveau élabore des cartes mentales qui nous permettront, associées aux indices de repérages, de refaire par la suite sans problème un trajet déjà réalisé auparavant.

L'imagerie mentale

Sur l'image précédente, imaginez maintenant que l'on vous demande de désigner le cube le plus proche de la pyramide si le cube du fond se déplaçait de 10 centimètres vers celle-ci. Répondre à cette question nécessite de déplacer mentalement le cube du fond d'une distance qu'on estime être de dix centimètres, et de prendre alors une décision quant à l'objet le plus proche de la pyramide. Ce type de question va mettre à contribution nos capacités d'imagerie mentale visuelle.

L'imagerie mentale est une activité cognitive qui permet de percevoir quelque chose en son absence. Elle n'est pas exclusivement visuelle ; cette activité nous permet en fait de créer images, sons, odeurs, sensations dans notre tête. Dans le domaine de la vision, c'est l'impression de "voir" une image dans sa tête, comme le visage d'une personne, sans que cette personne ne soit physiquement présente. Grâce à cette capacité, peuvent se créer en nous des formes existantes (visages, corps humains, chiffres, mots, objets, animaux) ou imaginaires (monstres, figures abstraites), connues ou inconnues, immobiles ou en mouvement, en couleur ou en noir et blanc.

Avant de réaliser une action complexe, nous pouvons simuler l'enchaînement d'opérations afin de vérifier si quelques données n'ont pas été oubliées ou sous-estimées. L'exemple typique est le joueur d'échecs qui, pour apprécier la pertinence des coups possibles à jouer, simule mentalement le déplacement de ses propres pièces ainsi que celles de son adversaire, alors qu'il n'a même pas le droit de les toucher physiquement.

Nous pouvons nous livrer à l'activité d'imagerie mentale grâce aux expériences que nous vivons tous les jours. En effet, les éléments qui composent nos expériences vécues (c'est-à-dire les visages de personnes, les objets, les sons, les formes, les sensations, les odeurs...) sont enregistrés dans notre mémoire, et sont activés de nouveau dans une mémoire temporaire (lien vers la partie mémoire à court terme) quand nous souhaitons nous remémorer de tels éléments. Les images mentales nous sont propres, puisqu'elles naissent de notre expérience personnelle. Ainsi, si l'on demande à deux personnes d'imaginer un chien, il est très probable que le chien imaginé sera différent.


La créativité est le fruit de nos capacités d’imagerie mentale

La créativité existe grâce à l'imagerie mentale, c'est elle en effet qui nous offre la possibilité de créer l'image de choses qui n'existent pas dans la réalité. Cette génération de nouvelles images est possible en combinant de façon originale des éléments familiers ou nouveaux. L'imagerie mentale permet également la transformation d'images par rotation mentale. Par exemple, lors de l'aménagement d'une pièce, nous pouvons anticiper son aspect final en faisant tourner mentalement dans tous les sens les meubles à placer afin de choisir les ''meilleurs'' emplacements. Avec toutes ses variantes possibles, la rotation mentale nous évite de déplacer les meubles à nouveau si le résultat ne nous convient pas.

Dans la vie quotidienne

Quotidiennement, nos capacités d'imagerie mentale sont sollicitées dans diverses activités telles que la pensée, le rêve, le raisonnement et la résolution de problèmes, l'anticipation des événements, la reconnaissance d'objets présentés dans des orientations inhabituelles, la simulation d'un itinéraire, la compréhension d'une description verbale...


Fermer
Identification

Veuillez saisir votre adresse e-mail ci-dessous:

LoadingVeuillez patienter... Chargement...
Fermer Connexion
Mot de passe oublié

Veuillez entrer l'adresse e-mail associée à votre compte HAPPYneuron.
Les instructions pour réinitialiser le mot de passe seront transmises à cette adresse e-mail.

LoadingEnregistrement des données...
Fermer
Connexion

Il semblerait que vous ayez égaré votre mot de passe, que souhaitez-vous faire ?

Fermer
Inscription gratuite

Découvrez la méthode HAPPYneuron pendant 7 jours, gratuitement et sans engagement.

*
*
*
*
*
*
En cliquant sur le bouton ci-dessus, vous acceptez les Conditions d'utilisation.
* Champ obligatoire
Conditions d'utilisation
Fermer
Inscrivez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter

Recevez gratuitement deux fois par mois les découvertes les plus intéressantes sur le cerveau et nos offres spéciales.