Si on chantait ?

Alors que l’activité physique, l’alimentation saine ou encore les activités de stimulation cognitive font l’objet de nombreuses recherches sur le vieillissement en bonne santé, celles qui s’intéressent aux potentiels effets positifs des loisirs musicaux sont nettement plus rares, ou bien limitées à la pratique d’un instrument de musique. La présente étude, publiée dans la revue Plos One, fait alors preuve d’originalité puisqu’elle investigue les bienfaits du chant choral sur la santé cognitive.

Diverses recherches ont déjà suggéré que la musique pouvait être une source de plaisir, d’apprentissage et de bien-être. De plus, comme le rappellent les auteurs, en préambule de leur étude, un entrainement musical peut avoir des répercussions positives sur la cognition, grâce à des effets de transferts sur les fonctions exécutives, l’attention ou encore la mémoire. Mais qu’en est-il de la pratique du chant sur la neuroplasticité et le fonctionnement cognitif au cours du vieillissement ? En effet : « les études de neuroimagerie suggèrent que [cette activité artistique] nécessite l’interaction complexe de processus auditifs, vocaux-moteurs, linguistiques, cognitifs et émotionnels. » Emmi Pentikäinen, de l’Université d’Helsinki, en Finlande (Département de Psychologie et de logopédie) et ses collègues ont choisi de se focaliser sur le chant choral, dont il a déjà été mis en avant qu’il pourrait contribuer à un vieillissement en bonne santé, en favorisant notamment le bien-être psychologique et social. En revanche, à ce jour, une seule étude a tenté d’apporter des preuves des avantages cognitifs du chant choral (Fu MC, Belza B., Nguyen H., Logsdon R. et Demorest S., 2018), mais en l’absence d’un groupe témoin, les résultats obtenus (amélioration de la fluidité verbale et de la mémoire) sont à interpréter avec précaution.

L’équipe de recherche finno-américaine a mis en place une étude longitudinale où 162 sujets de plus de 60 ans (une cohorte de 106 choristes et une cohorte de 56 témoins non chanteurs) sont suivis sur une période de 3 ans, à l’aide de questionnaires, de tests neuropsychologiques (la cognition générale a été évaluée avec le Montreal Cognitive Assessment, MoCA) et de mesures d’électroencéphalographie (EEG). A noter que les choristes ont été répartis selon leur nombre d’années de pratique (1 à 10 ans ; N=58 vs >10 ans ; N=48). Les hypothèses des scientifiques étaient que les choristes montreraient de meilleures performances cognitives (notamment dans les tâches mesurant les fonctions exécutives), ainsi qu’une meilleure humeur, un meilleur bien-être social et une meilleure qualité de vie autodéclarés, par rapport aux sujets témoins. Les résultats de la présente étude s’appuient sur les données du questionnaire issues de la cohorte principale et sur les données des tests neuropsychologiques d’une sous-cohorte (n = 74).

Il ressort que les choristes ont obtenu de meilleurs résultats que les témoins au niveau de la flexibilité verbale (pas dans les autres domaines cognitifs). De plus, les sujets qui faisaient partie d’une chorale depuis plus de 10 ans ont indiqué un bien-être social plus satisfaisant que ceux qui avaient moins de 10 ans d’expérience ou aucune expérience du chant choral. Néanmoins, les choristes moins expérimentés se sont déclarés plus satisfaits de leur santé générale que ceux plus expérimentés, ainsi que les personnes du groupe témoin.

Selon E. Pentikäinen : « Cela confirme les résultats obtenus précédemment sur les effets de la pratique d'un instrument sur le fonctionnement cognitif des personnes âgées et donne certaines indications que le chant choral peut également avoir des effets bénéfiques similaires. Ces résultats nous permettent de mieux comprendre comment différentes activités peuvent façonner la cognition plus tard dans la vie. aussi ».

Si les impacts positifs du chant choral sur le fonctionnement cognitif sont encore à investiguer, c’est néanmoins une activité qui mérite d’être prise en considération dans le vieillissement en bonne santé.
Source : Emmi Pentikäinen, Anni Pitkäniemi, Sini-Tuuli Siponkoski, Maarit Jansson, Jukka Louhivuori, Julene K. Johnson, Teemu Paajanen, Teppo Särkämö, « Beneficial effects of choir singing on cognition and well-being of older adults: Evidence from a cross-sectional study », in PLOS ONE , fév. 20212021 // Site de l’Université d’Helsinki : Re¬search¬ers in¬vest¬ig¬ate the health be¬ne¬fits of choir singing – In¬dic¬a¬tions of im¬proved cog¬nit¬ive func¬tion¬ing among the eld¬erly - https://www2.helsinki.fi/en/news/health-news/researchers-investigate-the-health-benefits-of-choir-singing-indications-of-improved-cognitive-functioning-among-the-elderly // Fu MC, Belza B., Nguyen H., Logsdon R. et Demorest S. (2018). Impact du chant de groupe sur la santé des personnes âgées dans les communautés de personnes âgées: une étude pilote. Archives of Gerontology and Geriatrics, 76, 138–146

Fermer
Identification

Veuillez saisir votre adresse e-mail ci-dessous:

LoadingVeuillez patienter... Chargement...
Fermer Connexion
Mot de passe oublié

Veuillez entrer l'adresse e-mail associée à votre compte HAPPYneuron.
Les instructions pour réinitialiser le mot de passe seront transmises à cette adresse e-mail.

LoadingEnregistrement des données...
Fermer
Connexion

Il semblerait que vous ayez égaré votre mot de passe, que souhaitez-vous faire ?

Fermer
Inscription gratuite

Découvrez la méthode HAPPYneuron pendant 7 jours, gratuitement et sans engagement.

*
*
*
*
*
*

Saisissez les caractères situés dans l'image ci-dessous

Reload security image
Captcha image
En cliquant sur le bouton ci-dessus, vous acceptez les Conditions d'utilisation.
* Champ obligatoire
Conditions d'utilisation
Fermer
Inscrivez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter

Recevez gratuitement deux fois par mois les découvertes les plus intéressantes sur le cerveau et nos offres spéciales.