Actualité scientifique

La sincérité est-elle une affaire de rapidité ?

« Pour bien mentir, il faut beaucoup de sincérité » écrit Jean Giono dans Jean Le Bleu paru en 1932 (que Marcel Pagnol adaptera ensuite en film, La femme du boulanger, en 1938). Outre cette « sincérité » que l’on peut mettre dans son mensonge, une étude vient de mettre en avant que pour être cru, il fallait aussi être très rapide. Une équipe de recherche franco-anglo-américaine a en effet testé le taux de crédibilité d’une réponse à une question en fonction du temps que nous pouvons mettre pour y répondre…

Chacun de nous a menti au moins une fois dans sa vie. Ce constat étant posé, intéressons-nous maintenant à la manière dont nous pouvons ...

Agatha Christie a-t-elle eu une maladie d’Alzheimer ?

Le Billet du Neurologue, Dr Bernard CROISILE

Pour Winston Churchill, Agatha Christie (1891-1976) était la femme à qui le crime avait le plus rapporté depuis Lucrèce Borgia. Malheureusement, la production de cette brillante romancière qui se surnommait elle-même « la duchesse de la Mort » a peut-être été altérée en fin de vie par les conséquences d’une maladie d’Alzheimer.

Une belle carrière d’empoisonneuse littéraire
En 53 ans de carrière, Agatha Christie a rédigé 67 romans, 18 pièces de théâtre, 190 nouvelles, des contes pour enfants, deux recueils de poèmes, et deux livres de souvenirs. Son œuvre fut ...

Plus je vieillis, meilleurs sont mes amis ?

C’est apparemment un fait : en vieillissant, nous avons tendance à être de plus en plus sélectifs en amitié ; c’est-à-dire à privilégier nos cercles d’amis de confiance et des relations positives. Selon une étude menée par des primatologues et des psychologues de l’Université de Harvard (Etats-Unis), les chimpanzés adopteraient ce même comportement. Et si nos « ancêtres » nous aidaient à mieux comprendre cette sélectivité sociale qui pourrait contribuer à un vieillissement en bonne santé ?

Des recherches ont déjà mis en lumière l’importance des liens sociaux tout au long de la vie ; ils peuvent notamment contribuer à l’amélioration de notre ...

Le chocolat est-il bon pour le cerveau ?

C’est une étude qui tombe à pic après les fêtes de fin d’année pendant lesquelles nous avons pu déguster (plus ou moins modérément) du chocolat ! En effet, après ses potentiels bienfaits sur le stress, une équipe de recherche anglo-américaine vient de rendre compte des possibles vertus du cacao pour notre cerveau. Nous avions déjà souligné les effets du chocolat sur les performances cognitives, notamment en mémoire. Quels sont alors les nouveaux éléments apportés dans cette étude ?

Notre système vasculaire, selon nos modes de nutrition et notre activité physique, peut se « fatiguer » ; et cela a des répercussions sur le vieillissement cognitif. Or, de ...

La cryptomnésie : quand notre mémoire plagie !

Le Billet du Neurologue, Dr Bernard CROISILE
Janvier 2021


Par cryptomnésie, le psychologue Théodore Flournoy (1854-1921) qualifie le plagiat inconscient d’une idée, d’une phrase ou d’un texte dont on s’attribue la paternité par oubli du souvenir de son auteur réel ou de sa provenance. Jules Renard (1864-1910) résume ceci avec humour « N’importe quelle idée semble personnelle dès qu’on ne se rappelle plus à qui on l’a empruntée. »

« Mais quelle jolie mélodie ! »
Pour le psychologue Daniel Schacter, la cryptomnésie est l’image en miroir de la « fausse reconnaissance » au cours de laquelle ...

Quoi offrir aux enfants ? La dernière console ou un moment de partage en famille ?

Cette année, en raison de la crise sanitaire, Noël s’est passé de façon particulière, mais ce qui n’a pas changé, c’est que les enfants ont tout de même reçu des cadeaux : peluches, jeux de construction et autres pour les plus jeunes, et dernière console pour les plus grands. Mais vous êtes-vous déjà posé la question de savoir si les enfants ne préféraient pas finalement des présents immatériels, comme partager des expériences en famille, entre amis… ?

Lan Nguyen Chaplin, professeur agrégé de marketing à l’Université de l’Illinois à Chicago et ses collègues d’HEC Paris, des Universités du Michigan et du Minnesota ont cherché à déterminer ...

Vivre indéfiniment : possible et souhaitable ?

Le Billet du Neurologue, Dr Bernard CROISILE
Le rêve de l’immortalité existe depuis… une éternité. Les dieux de l’Olympe tiraient leur immortalité du nectar et de l’ambroisie. Dans de nombreuses cultures, les légendes du Graal, de la fontaine de Jouvence ou de l’élixir de longue vie évoquent une boisson ou une eau qui rajeuniraient, guériraient ou bloqueraient le vieillissement, soit en la buvant, soit en s’y baignant. Quelques personnages historiques ont atteint un âge vénérable. En 1715, sur son lit de mort, quelques jours avant ses 77 ans, voyant ses valets de chambre en larmes, Louis XIV leur a dit « Pourquoi pleurez-vous, m’avez-vous cru ...

Notre cerveau est-il préconfiguré pour la lecture ?

Qu’est-ce qui détermine l’organisation fonctionnelle de notre cerveau ? Une des hypothèses serait que des modèles de connectivité innée (structurelle ou fonctionnelle) constitueraient une sorte d’échafaudage sur lequel la spécialisation fonctionnelle pourrait ensuite avoir lieu. Une équipe de chercheurs de l’Université de l’Ohio ont voulu tester cette hypothèse sur l’aire cérébrale de la lecture, la VWFA.

La Visual Word Form Area (VWFA) est spécialisée dans la reconnaissance visuelle des formes des mots, une procédure essentielle de la lecture. Selon les études, cette aire ne s’activerait que lors de la présentation de mots en modalité visuelle. ...

Comment nos choix deviennent-ils nos préférences ?

« Si j’ai choisi ça, c’est que je dois aimer ça » Vraiment ? Comment sont façonnées nos préférences ? C’est la question à laquelle une équipe de recherche américaine a tenté de répondre, en étudiant la manière dont les nourrissons effectuaient leurs choix. La présentation de cette étude, publiée dans Psychological science, est l’occasion de découvrir que parfois nous justifions nos décisions a posteriori pour éviter ce qu’on appelle une dissonance cognitive.

De façon presque quotidienne, nous faisons des choix (ne serait-ce que décider de ce que nous allons manger). Parfois, nous choisissons les choses que nous aimons et parfois, au ...

Et si la gentillesse améliorait notre bien-être ?

Ces dernières années ont vu émerger de nombreuses recherches consacrées à ce qu’on nomme la prosociabilité, c’est-à-dire notre capacité à se soucier d’autrui, à l’aider, sans attente de contrepartie. Parmi elles, certaines ont mis en lumière une relation positive entre les comportements prosociaux et le bien-être des personnes qui se montrent particulièrement altruistes, gentilles. A travers une méta-analyse, la présente étude, fait le point sur la force de ce lien. Se préoccuper des autres, faire preuve de gentillesse envers eux peut-il réellement nous faire du bien ?

De façon générale, les recherches sur les comportements prosociaux ont laissé ...

Fermer
Identification

Veuillez saisir votre adresse e-mail ci-dessous:

LoadingVeuillez patienter... Chargement...
Fermer Connexion
Mot de passe oublié

Veuillez entrer l'adresse e-mail associée à votre compte HAPPYneuron.
Les instructions pour réinitialiser le mot de passe seront transmises à cette adresse e-mail.

LoadingEnregistrement des données...
Fermer
Connexion

Il semblerait que vous ayez égaré votre mot de passe, que souhaitez-vous faire ?

Fermer
Inscription gratuite

Découvrez la méthode HAPPYneuron pendant 7 jours, gratuitement et sans engagement.

*
*
*
*
*
*

Saisissez les caractères situés dans l'image ci-dessous

Reload security image
Captcha image
En cliquant sur le bouton ci-dessus, vous acceptez les Conditions d'utilisation.
* Champ obligatoire
Conditions d'utilisation
Fermer
Inscrivez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter

Recevez gratuitement deux fois par mois les découvertes les plus intéressantes sur le cerveau et nos offres spéciales.